Foodcloser vous propose cet été un voyage à la découverte de la gastronomie des côtes françaises. Cette semaine, bienvenue sur la Côte d'Azur et ses paysages de rêve, son climat... et ses bons petits plats à base de produits provençaux. Régalez-vous !

l'apéro

La socca niçoise

La socca niçoise

Cette fine galette à base de farine de pois chiche cuite au feu de bois est le symbole de la gastronomie niçoise par excellence. Traditionnellement cuite sur une plaque ronde en cuivre dans un four à bois, elle se déguste croustillante à l’extérieur et moelleuse à l’intérieur, agrémentée de poivre et d'huile d'olive. La socca tiendrait ses origines d'Italie avant d'être introduite à Nice par les pêcheurs qui la consommaient avant de prendre la mer. Elle se déguste le plus souvent à l'apéro, tout juste sortie du four et accompagnée d'un verre de rosé de la région.

Voir la recette

La tapenade

La tapenade

Cette préparation à base d’olives noires, de câpres, d'ail et d’anchois est emblématique de la ville de Marseille. Si on la retrouve dès l'Antiquité, elle ne comportait alors pas de câpre qui est pourtant l’ingrédient essentiel de la tapenade que nous connaissons. Ces câpres ont donné d'ailleurs donné leur nom à la préparation, "Tapeno" désignant câpre en provençal. On utilise traditionnellement des olives fortes et saumurées, qui confèrent à la tapenade son caractère et sa puissance. Elle se déguste généralement à l'apéro sur des toasts, accompagnée d'un pastis ou d'un verre de rosé.

Voir la recette

Les plats

La bourride

La bourride

Cette soupe de poissons est aux Toulonnais ce que la bouillabaisse est aux Marseillais. Mais attention de ne pas confondre les deux spécialités. Si la bouillabaisse fait la part belle aux poissons de roche, la bourride, elle, met à l'honneur les poissons blancs : mulet, maquereau, loup, merlan, grondin, daurade, cabillaud, turbot, saint-pierre, ou baudroie... Préparée avec de la crème, du citron et des légumes liés avec de l'aïoli et de l'huile d'olive, elle révèle une puissance aromatique qui lui confère toute sa particularité. La bourride, grand classique de la gastronomie provençale, est traditionnellement servie accompagnée de croûtons frottés à l'ail, de pommes de terre ou de riz.

Voir la recette

La pissaladière

La pissaladière

Cette pizza du sud est une (autre) spécialité de Nice, issue d'une recette originaire de la voisine Gênes en Italie. La pissaladière se compose historiquement d’une pâte à pain, d’une compotée d’oignons et de pissalat, une sorte de pâte crémeuse obtenue en faisant macérer des sardines, des anchois et des condiments, que l'on ne trouve plus fréquemment aujourd’hui, mais qui lui a donné son nom. De nos jours, le pissalat est bien souvent remplacé par des filets d'anchois en saumure et des petites olives noires de Nice. La pissaladière se déguste généralement tiède ou froide.

Voir la recette

Le dessert

La tarte Tropézienne

La tarte tropézienne

C'est une institution en termes de dessert ou de goûter ! La tarte Tropézienne est un mélange de deux crèmes onctueuses et d’une brioche gourmande saupoudrée de généreux grains de sucre... Cette pâtisserie, dont le secret de fabrication est toujours bien gardé, est un incontournable de Saint-Tropez depuis 1955. Inventée dans une boulangerie familiale par Alexandre Micka et mise sous les projecteurs par Brigitte Bardot à l’occasion du film "Et Dieu créa la femme", cette douceur a maintes fois été imitée sans jamais être égalée. Onctueuse, la Tropézienne fait irrésistiblement fondre tous les gourmands.

Voir la recette

Vous avez souscrit avec succès à Foodcloser
Bienvenue! Vous avez réussi à vous connecté.
Superbe! Merci pour votre inscription.
Votre lien a expiré
Succès! Consultez votre e-mail pour trouver un lien magique vers l’inscription.